Etudiant au Burundi

Depuis toujours, Déo Baribwegure aime étudier : il commence par faire une licence en biologie à l’université de Bujumbura au Burundi jusqu’en 1992. En 1993, il est nommé assistant au département de Biologie de la même université. Puis l’université de Gand lui  propose de venir compléter ses études par un doctorat en biologie, ce qu’il accepte aussitôt.  Nous sommes en 1996. Mais pour comprendre la suite, il faut savoir que depuis octobre 1993, la guerre civile bat son plein au Burundi et que depuis 1994, en collaboration avec une congrégation belge, Déo s’occupe des déplacés internes qui ont fui la guerre et sont venus chercher asile à l’hôpital de cette congrégation de Bujumbura. Très vite  ces activités déplaisent aux autorités locales de l’époque et le 15 juillet 1996 il est mis à l’écart.  C’est à ce moment-là que naît le projet qui deviendra plus tard le projet Kicora.

Etudiant en Belgique

Suivent alors 10 années d’étude à l’université de Gand : le doctorat en biologie, puis 3 masters en coopération au développement, en résolution des conflits et en sciences américaines. Pendant ces années il parvient à se rendre au Guatemala et au Costa Rica pour étudier comment y fonctionne une radio éducative semblable à celle qu’il voudrait créer. Dans ces deux pays un missionnaire allemand en a fondé une en 1979,  elle fonctionne depuis plus de 30 ans. Et ça marche ! Il observe, questionne, engrange les infos lors d’un bref séjour de deux mois là-bas et cela, tout en  poursuivant ses études en Belgique.

Le retour en Afrique

Après ces longues années d’études et tous ces diplômes acquis, il décide de retourner en Afrique et de travailler au développement : il songe toujours à cette radio ! Comme il est belge, il aurait pu rester en Belgique et y trouver du travail sans difficulté, mais au fond de lui, il y a toujours cette envie de partager des connaissances avec le plus grand nombre pour favoriser le développement.  Comme le Burundi n’est pas encore apaisé, il va dans le Nord-Ouest de la Tanzanie et y crée une ONG avec en tout et pour tout un ordinateur !  Il rassemble des gens autour de son projet et crée ainsi en 2006 l’ONG Kicora (Kigoma Community College by radio). Il y a acquis un émetteur d’un watt et a rassemblé autour de lui une petite équipe de Tanzaniens. En 2008, grâce à un ami fidèle de Gand il apprend la création par Echos Communication du prix Harubuntu et tente sa chance. Il obtient le 1er prix « Société civile » pour sa toute petite radio Kicora.